16ème édition du festival Mars en Baroque

Du 9 au 31 mars 2018 : Amour, amours

 

Aimer à loisir

 
Aimer à loisir
https://www.marsenbaroque.com/public_data/event/1516024115/unnamed.jpg

Salle Musicatreize

Concert

Samedi 31 mars à 20H00

Salle Musicatreize

Aimer à loisir

L'Armée des Romantiques

Tarifs :
25 euros plein tarif
18 euros tarif adhérent*
10 euros tarif réduit**
Hors frais de location

Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

*Adhérents : Concerto Soave, Fnac, Association pour les musées de Marseille, Institut culturel italien, carte Privilèges de la caisse d’épargne, Fauteuils voyageurs, groupes de 10 personnes.
**Etudiants, demandeurs d’emploi, jeunes de - 18 ans, minima sociaux

 

Il eut été impensable de dédier ce festival à l'amour sans évoquer l'ère romantique : la musique de chambre, les genres du lied ou de la rhapsodie, sans oublier la star du XIXe siècle et de ses salons bourgeois : le piano. Rémy Cardinale, à la tête de cette Armée des Romantiques qui, à travers l'interprétation sur instruments anciens, renouvelle l'écoute d'une musique dont on croyait tout connaitre, convoque ainsi Schubert, Schumann, Mendelssohn, Liszt, Fauré, Duparc et Franck, eux-mêmes accompagnés de Goethe, Heine, Hugo, Baudelaire... qui dit mieux !

Le programme est donc bien une invitation au voyage pour « Aimer à loisir, Aimer et mourir ». Douce mélancolie, rêverie, vapeur des songes chez Bussine, unions fusionnelles entre Clara et Robert, exil et souvenir pour Liszt, héroïsme patriotique de deux grenadières, amours impossibles entre une fleur et un papillon, passion contrariée chez Faust... C'est l'infinie variété du sentiment amoureux qui nous est donné à entendre. Mais rassurons-nous, la sonate de Franck qui clôt cette envolée est un cadeau de mariage à son ami Eugène Ysaÿe : tout rentre dans l'ordre... Pour mieux rêver le Bonheur, cet « ardent mirage ».

L'Armée des Romantiques

Magali Léger, soprano

Lucie Roche, mezzo-soprano

Girolamo Bottiglieri, violon

Rémy Cardinale, piano 

 

Crédit photos : Robin H.Davies

Il eut été impensable de dédier ce festival à l'amour sans évoquer l'ère romantique : la musique de chambre, les genres du lied ou de la rhapsodie, sans oublier la star du XIXe siècle et de ses salons bourgeois : le piano. Rémy Cardinale, à la tête de cette Armée des Romantiques qui, à travers l'interprétation sur instruments anciens, renouvelle l'écoute d'une musique dont on croyait tout connaitre, convoque ainsi Schubert, Schumann, Mendelssohn, Liszt, Fauré, Duparc et Franck, eux-mêmes accompagnés de Goethe, Heine, Hugo, Baudelaire... qui dit mieux !

Le programme est donc bien une invitation au voyage pour « Aimer à loisir, Aimer et mourir ». Douce mélancolie, rêverie, vapeur des songes chez Bussine, unions fusionnelles entre Clara et Robert, exil et souvenir pour Liszt, héroïsme patriotique de deux grenadières, amours impossibles entre une fleur et un papillon, passion contrariée chez Faust... C'est l'infinie variété du sentiment amoureux qui nous est donné à entendre. Mais rassurons-nous, la sonate de Franck qui clôt cette envolée est un cadeau de mariage à son ami Eugène Ysaÿe : tout rentre dans l'ordre... Pour mieux rêver le Bonheur, cet « ardent mirage ».

L'Armée des Romantiques

Magali Léger, soprano

Lucie Roche, mezzo-soprano

Girolamo Bottiglieri, violon

Rémy Cardinale, piano 

 

Crédit photos : Robin H.Davies

 

Vous aimerez aussi

Dans l'intimité de l'Armée des Romantiques

Dans l'intimité de

Vendredi 30 mars à 19H00, Salle Musicatreize