Mars 2019 : bientôt la 17e édition de Mars en Baroque

Du 26 février 2019 au 31 mars 2018

 

Dans l'intimité de Sandrine Piau

 
Dans l'intimité de Sandrine Piau
https://www.marsenbaroque.com/public_data/event/1544540316/sandrine.jpg

Salle Musicatreize

Dans l'intimité de

MERCREDI 13 MARS | 19h

Salle Musicatreize

Dans l'intimité de Sandrine Piau

Entrée libre
Dans la limite des places disponibles.

Les Arcenaulx
25 Cours d’Estienne d’Orves
13001 Marseille

 

Artiste précoce et polyvalente, la soprano Sandrine Piau a su s'imposer comme une figure majeure du répertoire baroque et de la mélodie. Sandrine Piau entre à la Maîtrise de Radio France à l'âge de 10 ans. L'année suivante, elle chante le rôle de Flora dans Le Tour d'écrou de Britten sous la direction de Julius Rudel. Elle se lance dans l'étude de la harpe et obtient, en 1988, un 2ème Prix au CNSM de Paris. En 1989, elle entre dans la classe d'interprétation de musique ancienne de William Christie. Cette rencontre est déterminante pour sa carrière à venir. William Christie lui confie un rôle dans ses productions au Festival d'Aix-en-Provence trois années de suite : Fairy Queen de Purcell, Les Indes galantes et Castor et Pollux de Rameau. Sa carrière lancée, elle est amenée à travailler avec les plus grands noms du répertoire baroque : Christophe Rousset, Hervé Niquet, Fabio Biondi, Philippe Herreweghe, Gérard Lesne. Sandrine Piau ne néglige pas pour autant le répertoire classique, Mitridatela Flûte enchantéela Clémence de Titus, l'Enlèvement au sérail de Mozart, et le Freischütz de Weber, mais chante relativement peu l'opéra du XIXème. En revanche, elle n'hésite pas à aborder la musique du XXème avec Pelléas et Mélisande de Debussy, le Songe d'une nuit d'été de Britten. De même, dans le domaine du lied et de la mélodie, outre Debussy et Chausson, elle affectionne Richard Strauss, Schoenberg ou Zemlinsky, et collabore avec des artistes tels qu'Alexandre Tharaud, Georges Pludermacher ou Jos van Immerseel.

 

Mars en Baroque poursuit sa formule de rencontres entre les artistes et le public. Dans la salle des Arcenaulx, réaménagée en salon intime, le public est invité à rentrer, durant une heure d'échanges et de partage, dans l'intimité d'un artiste du festival, chanteurs, instrumentistes, chefs, sous la « direction » complice et malicieuse de Nicolas Lafitte.

Parcours musical, parcours de vie, rêves, projets, goûts : toutes les questions, toutes les réponses sont permises. Même les réponses en musique !

 

Nicolas Lafitte a travaillé pendant 10 ans pour France Musique, notamment en tant que chroniqueur, animateur et producteur délégué. Co-animateur de la Matinale Culturelle auprès de Vincent Josse, il a aussi présen-té une émission pour enfants intitulé Klassiko Dingo. Il anime de nombreuses formes pédagogiques autour de la musique notamment avec l'Orchestre de Chambre de Paris. Il est l'auteur de Musique pas bête paru chez Bayard en octobre 2016.

 

Modérateur : Nicolas Lafitte 

Artiste précoce et polyvalente, la soprano Sandrine Piau a su s'imposer comme une figure majeure du répertoire baroque et de la mélodie. Sandrine Piau entre à la Maîtrise de Radio France à l'âge de 10 ans. L'année suivante, elle chante le rôle de Flora dans Le Tour d'écrou de Britten sous la direction de Julius Rudel. Elle se lance dans l'étude de la harpe et obtient, en 1988, un 2ème Prix au CNSM de Paris. En 1989, elle entre dans la classe d'interprétation de musique ancienne de William Christie. Cette rencontre est déterminante pour sa carrière à venir. William Christie lui confie un rôle dans ses productions au Festival d'Aix-en-Provence trois années de suite : Fairy Queen de Purcell, Les Indes galantes et Castor et Pollux de Rameau. Sa carrière lancée, elle est amenée à travailler avec les plus grands noms du répertoire baroque : Christophe Rousset, Hervé Niquet, Fabio Biondi, Philippe Herreweghe, Gérard Lesne. Sandrine Piau ne néglige pas pour autant le répertoire classique, Mitridatela Flûte enchantéela Clémence de Titus, l'Enlèvement au sérail de Mozart, et le Freischütz de Weber, mais chante relativement peu l'opéra du XIXème. En revanche, elle n'hésite pas à aborder la musique du XXème avec Pelléas et Mélisande de Debussy, le Songe d'une nuit d'été de Britten. De même, dans le domaine du lied et de la mélodie, outre Debussy et Chausson, elle affectionne Richard Strauss, Schoenberg ou Zemlinsky, et collabore avec des artistes tels qu'Alexandre Tharaud, Georges Pludermacher ou Jos van Immerseel.

 

Mars en Baroque poursuit sa formule de rencontres entre les artistes et le public. Dans la salle des Arcenaulx, réaménagée en salon intime, le public est invité à rentrer, durant une heure d'échanges et de partage, dans l'intimité d'un artiste du festival, chanteurs, instrumentistes, chefs, sous la « direction » complice et malicieuse de Nicolas Lafitte.

Parcours musical, parcours de vie, rêves, projets, goûts : toutes les questions, toutes les réponses sont permises. Même les réponses en musique !

 

Nicolas Lafitte a travaillé pendant 10 ans pour France Musique, notamment en tant que chroniqueur, animateur et producteur délégué. Co-animateur de la Matinale Culturelle auprès de Vincent Josse, il a aussi présen-té une émission pour enfants intitulé Klassiko Dingo. Il anime de nombreuses formes pédagogiques autour de la musique notamment avec l'Orchestre de Chambre de Paris. Il est l'auteur de Musique pas bête paru chez Bayard en octobre 2016.

 

Modérateur : Nicolas Lafitte 

 

Autour

MASTERCLASSES D'EXCELLENCE

Pour la première fois, Mars en Baroque organise des masterclasses.

« A tout seigneur, tout honneur », c'est au chant qu'elles sont dédiées. Chacune dans leur spécialité, deux immenses chanteuses et artistes, María Cristina Kiehr et Sandrine Piau, viendront dispenser leurs conseils à de jeunes artistes lyriques et des ensembles de musique ancienne venus du monde entier.

 

María Cristina Kiehr Lundi 11 et mardi 12 mars

Concert public des élèves Mardi 12 mars 2019 | 20h

 

Sandrine Piau Mercredi 13 et mardi 14 mars

Concert public des élèves Jeudi 14 mars 2019 | 20h

Vous aimerez aussi

Dans l'intimité d'Amarillis

Dans l'intimité de

Jeudi 07 mars à 19H00, Les Arcenaulx