16ème édition du festival Mars en Baroque

Du 9 au 31 mars 2018 : Amour, amours

 

Parcours musical au Palais Longchamp

 
Parcours musical au Palais Longchamp
https://www.marsenbaroque.com/public_data/event/1516024567/10francois_guery8820.jpg

Musée des Beaux-Arts - Palais Longchamp

Musées en Musique

Samedi 24 mars à 15h, 15h30 et 16h

Musée des Beaux-Arts - Palais Longchamp

Parcours musical au Palais Longchamp

Concerts gratuits une fois acquittés les droits d’entrée au parcours permanent des collections. Accès dans la limite des places disponibles (jauge réduite des visiteurs dans les salles).

 

C'est à nouveau au cœur des collections du Musée des Beaux-Arts que Luc Georget et Jean-Marc Aymes ont décidé de donner trois rendez-vous au public entre 15h et 16h. Un moment de grâce à ne surtout pas manquer pour passer du clair-obscur caravagesque et intimiste de la « Madeleine en extase » de Louis Finson à la grande machine baroque du « Ravissement de Sainte Marie-Madeleine » de Philippe de Champaigne. Mais attention : la repentance a ses limites ! Le programme se terminera avec la piquante favorite de Louis XV, la divine « Duchesse de Châteauroux », que le délicat pinceau de Jean-Marc Nattier a représenté en Point du Jour... comme le lever du jour sur le siècle du Libertinage. L'accompagnement musical ? Du Frescobaldi, du Marc-Antoine Charpentier et du François Couperin, pas moins.

 

Œuvres présentées :

- Philippe de Champaigne, Le Ravissement de Sainte Madeleine, BA 84, Huile sur toile. H. 330 cm x L. 400 cm x P. 5 cm.

- Louis Finson, La Madeleine en extase, daté 1613, BA 90, Huile sur toile, H. 139 x L. 112.5 x P. 6 cm.

- Jean-Marc Nattier, Portrait de Madame Châteauroux en Aurore, HST, H. 145 x L. 112.5 x P. 8 cm

Luc Georget, conservateur du Musée des Beaux-Arts

Jeanne Bernier, soprano

Jean-Marc Aymes, clavecins

 

Crédit photos : François Guéry

C'est à nouveau au cœur des collections du Musée des Beaux-Arts que Luc Georget et Jean-Marc Aymes ont décidé de donner trois rendez-vous au public entre 15h et 16h. Un moment de grâce à ne surtout pas manquer pour passer du clair-obscur caravagesque et intimiste de la « Madeleine en extase » de Louis Finson à la grande machine baroque du « Ravissement de Sainte Marie-Madeleine » de Philippe de Champaigne. Mais attention : la repentance a ses limites ! Le programme se terminera avec la piquante favorite de Louis XV, la divine « Duchesse de Châteauroux », que le délicat pinceau de Jean-Marc Nattier a représenté en Point du Jour... comme le lever du jour sur le siècle du Libertinage. L'accompagnement musical ? Du Frescobaldi, du Marc-Antoine Charpentier et du François Couperin, pas moins.

 

Œuvres présentées :

- Philippe de Champaigne, Le Ravissement de Sainte Madeleine, BA 84, Huile sur toile. H. 330 cm x L. 400 cm x P. 5 cm.

- Louis Finson, La Madeleine en extase, daté 1613, BA 90, Huile sur toile, H. 139 x L. 112.5 x P. 6 cm.

- Jean-Marc Nattier, Portrait de Madame Châteauroux en Aurore, HST, H. 145 x L. 112.5 x P. 8 cm

Luc Georget, conservateur du Musée des Beaux-Arts

Jeanne Bernier, soprano

Jean-Marc Aymes, clavecins

 

Crédit photos : François Guéry