La 17ème édition du festival Mars en Baroque sera dévoilée le 6 décembre 2018

 

Table ronde : les secrets de La Liberazione di Ruggiero

 
Table ronde : les secrets de La Liberazione di Ruggiero

Musée d’Histoire de Marseille

Conférence

Vendredi 16 mars à 18H00

Musée d’Histoire de Marseille

Table ronde : les secrets de La Liberazione di Ruggiero

Accès libre, sans réservation, dans la limite des 200 places disponibles à l’auditorium du Musée d’Histoire. Accès par le hall d’accueil du musée, 2 rue Henri Barbusse 13001 Marseille.

 

La restitution de l'opéra Francesca Caccini, créé en 1625 à Florence, premier opéra entièrement composé par une femme sera l'un des grands événements du festival 2018. Pour apporter un éclairage sur cette œuvre rare et qui permet, outre ses qualités musicales et dramatiques intrinsèques, de multiples lectures, Mars en Baroque a décidé de réunir trois spécialistes qui nous offrirons quelques éléments précieux pour mieux apprécier cet opéra et révéler quelques secrets de cette œuvre « à clés ».

Jean Boutier évoquera l'aspect géopolitique dans lequel s'inscrit cette œuvre étonnante. Commandée pour le passage à Florence du futur roi de Pologne, l'opéra de Francesca Caccini est destiné à mettre en scène le pouvoir princier et ses largesses, dans une Toscane qui reste au cœur des enjeux diplomatiques du temps. Ou comment le mécénat se fait arme politique.

Catherine Deutsch, replacera l'œuvre dans le contexte des premiers opéras de l'histoire, composés à Florence au tout début du XVIIe siècle pour la cour fastueuse et raffinée des Médicis, imaginés par les intellectuels des différents cercles dans lesquelles Francesca Caccini se produisait. Elle évoquera d'autre part la figure unique de la compositrice, célèbre dans toute l'Europe.

Marie-Paule Vial apportera un éclairage sur le contexte de la création féminin en Italie, en évoquant quelques figures de femmes peintres, contemporaines de Francesca Caccini. On pense bien sûr à Aremisia Gentileschi, mais d'autres, comme Sonofisba Anguissola, Lavinia Fontana ou Elisabetta Sirani, connurent le succès et firent de remarquables carrières entre la fin du XVIe siècle et les débuts du XVIIe siècle, entre maniérisme et baroque.

Enfin, pour ponctuer l'échange final avec le public, Jean-Marc Aymes viendra parler de la façon dont il a découvert et abordé l'œuvre qu'il dirigera le lendemain à La Criée.

Avec :

Marie-Paule Vial, conservateur en chef honoraire du Patrimoine

Catherine Deutsch, maîtresse de conférences en musicologie à l'Université de Paris-Sorbonne, spécialiste de l'Italie de la Renaissance et du premier baroque.

Jean Boutier, directeur d'études de l'EHESS, spécialiste de la politique florentine au XVIIème siècle

Jean-Marc Aymes, claveciniste, directeur artistique de Concerto Soave

 

La restitution de l'opéra Francesca Caccini, créé en 1625 à Florence, premier opéra entièrement composé par une femme sera l'un des grands événements du festival 2018. Pour apporter un éclairage sur cette œuvre rare et qui permet, outre ses qualités musicales et dramatiques intrinsèques, de multiples lectures, Mars en Baroque a décidé de réunir trois spécialistes qui nous offrirons quelques éléments précieux pour mieux apprécier cet opéra et révéler quelques secrets de cette œuvre « à clés ».

Jean Boutier évoquera l'aspect géopolitique dans lequel s'inscrit cette œuvre étonnante. Commandée pour le passage à Florence du futur roi de Pologne, l'opéra de Francesca Caccini est destiné à mettre en scène le pouvoir princier et ses largesses, dans une Toscane qui reste au cœur des enjeux diplomatiques du temps. Ou comment le mécénat se fait arme politique.

Catherine Deutsch, replacera l'œuvre dans le contexte des premiers opéras de l'histoire, composés à Florence au tout début du XVIIe siècle pour la cour fastueuse et raffinée des Médicis, imaginés par les intellectuels des différents cercles dans lesquelles Francesca Caccini se produisait. Elle évoquera d'autre part la figure unique de la compositrice, célèbre dans toute l'Europe.

Marie-Paule Vial apportera un éclairage sur le contexte de la création féminin en Italie, en évoquant quelques figures de femmes peintres, contemporaines de Francesca Caccini. On pense bien sûr à Aremisia Gentileschi, mais d'autres, comme Sonofisba Anguissola, Lavinia Fontana ou Elisabetta Sirani, connurent le succès et firent de remarquables carrières entre la fin du XVIe siècle et les débuts du XVIIe siècle, entre maniérisme et baroque.

Enfin, pour ponctuer l'échange final avec le public, Jean-Marc Aymes viendra parler de la façon dont il a découvert et abordé l'œuvre qu'il dirigera le lendemain à La Criée.

Avec :

Marie-Paule Vial, conservateur en chef honoraire du Patrimoine

Catherine Deutsch, maîtresse de conférences en musicologie à l'Université de Paris-Sorbonne, spécialiste de l'Italie de la Renaissance et du premier baroque.

Jean Boutier, directeur d'études de l'EHESS, spécialiste de la politique florentine au XVIIème siècle

Jean-Marc Aymes, claveciniste, directeur artistique de Concerto Soave

 

 

Vous aimerez aussi

La Liberazione di Ruggiero dall'Isola di Alcina

Concert

Samedi 17 mars à 20H00, TNM La Criée

Stelle rubelle : Etoiles rebelles Femmes et compositrices en Italie 1550/1750

Conférence

Samedi 17 mars à 17H00, BMVR Alcazar